L’œil d’Hermès
Collectif d’explorateurs

Categories

Accueil > Rêveries > Haut la main

26 septembre 2012
robin

Haut la main

Réalisation d’un premier court-métrage

Jamais je n’aurai pensé un jour réaliser un film. Bien qu’ayant une imagination débordante, et me racontant des histoires rocambolesques à tout bout de champ, je ne me suis jamais rendu compte à quel point porter mes idées sur « pellicule » ou plutôt fichier .mov (beaucoup moins romantique avouons-le !) était le meilleur moyen de retranscrire mon imaginaire.

Pour mettre la machine « réalisation » en route il a fallu me vexer… Un jour, par le plus grand des hasards, je reçois un mail me proposant de participer au casting du prochain film de Bertrand Tavernier La princesse de Montpensier. Ni une ni deux, je m’inscris et quelques mois plus tard me voilà, ô bonheur, dans le champs de bataille brandissant mon épée à côté de Gaspard Ulliel. Je profite de mon bagout pour me faire de nouvelles connaissances dans le milieu, qui m’incitent fortement à m’inscrire à la commission du film de ma région. Inscription faite, il pleut des castings, je n’en reviens pas ! On m’appelle d’un peu partout, les rencontres s’enchaînent, des plateaux immenses, des rencontres inespérées, bref, le cinéma, ça me plaît !

Sauf qu’un jour, je m’aperçois que les mois passent et puis plus rien… On me prend par les sentiments, moi qui rêvait de cinéma, il s’envole avec le temps. Qu’à cela ne tienne, je vais réaliser mon propre film !

Facile à dire mais pas facile à faire ! Autant vous dire que réaliser un court-métrage, même d’une durée de dix minutes seulement équivaut à monter le mont Blanc pour un non-alpiniste ! C’est pas grave, je me lance dans l’aventure et pianote sur mon clavier le scénario. La recherche des comédiens est un vrai calvaire, d’autant plus que leurs cachets est inférieur au prix d’une boite d’aspirine, il en va de même pour les décors et accessoires. Ceci dit j’ai eu beaucoup de chances, j’ai rencontré des gens admirables, des comédiens talentueux, des techniciens doués qui m’ont permis de réaliser mon premier film dans d’excellentes conditions sans dissoudre mon compte en banque…

Presque deux années plus tard, et grâce à la rencontre des membres de L’œil d’Hermès, mon court métrage est terminé. Il est à ce jour en train de vadrouiller un peut partout en France, et j’espère, bientôt à l’étranger.

Je me passerai du synopsis lui préférant la bande-annonce qui pourra ainsi faire recours à votre imagination !

info portfolio

Commentaires

Répondre à cet article