L’œil d’Hermès
Collectif d’explorateurs

Categories

Accueil > Regards > À Darjeeling, on ne boit pas que du thé

8 août 2012
Christel

À Darjeeling, on ne boit pas que du thé

Souvent, bien souvent ici, les meilleurs souvenirs sont reliés à une recette, un plat, un met dégusté en compagnie d’une personne hors du commun. La nourriture est omniprésente dans notre quotidien et rythme notre périple, parsemant le voyage de saveurs nouvelles et délicieuses.

À Darjeeling, nous nous sommes aventurées un jour au premier étage d’une bâtisse bleue, décatie. Nous montons tant bien que mal la volée de marche plutôt raide qui mène à une petit pièce envahie de nuages, en équilibre au dessus du vide et des montagnes. C’est un restaurant atypique. On n’y mange pas sans prévenir Pasang qui cuisine au gré des différentes demandes. Rendez-vous est pris pour le soir même, le repas sera prêt à 19 heures. Nous gagnons même le droit de venir dès 18 heures pour assister à la préparation ! Ce sera chicken curry !

Chicken curry accompagné de aloo fry, papad et riz blanc, par Pasang Lhamo, Darjeeling, India. Alors, bien sûr, les quantités sont approximatives, l’huile et les épices sont à doser selon votre goût et la disponibilité des produits en France n’est pas toujours assurée mais le résultat devrait en ravir plus d’un !

Poulet

Ingrédients

  • environ 500 g de poulet coupé en petits dés
  • 2 oignons
  • ½ tête d’ail
  • 1 tomate
  • 1 citron
  • 1 cuillère à soupe de sauce soja
  • 1 petite cuillère à soupe de curcuma
  • 1 cuillère à café de piment rouge en poudre
  • 2 feuilles de curry séchées
  • 1 cuillère à café de meat masala (mélange d’épices en poudre)
  • 2 cuillères à soupe de besan (sorte de farine de pois chiche, elle sert à épaissir la sauce — peut être remplacée par de la Maïzena à notre humble avis de novices en cuisine indienne)
  • sel
  • poivre
  • huile végétale
  • 1 papad (chips indienne à faire frire dans l’huile. Pas indispensable à la recette, peut être occultée si elle est introuvable en France mais ici nous restons fidèles à la version de Pasang)

Préparation

Mettre le poulet dans un saladier, presser le citron dessus et mélanger. Rincer le tout à l’eau froide plusieurs fois. Égoutter. Ajouter la sauce soja, le curcuma, le piment rouge. Saler. Mélanger le tout longuement avec les mains.

Dans un wok, mettre un peu d’huile végétale et faire frire le poulet. Remuer de temps en temps. Quand le poulet est cuit, le retirer du feu et l’égoutter sur du papier absorbant. Faire patienter et préparer les pommes de terre aloo fry.

Aloo fry

Ingrédients

  • environ 400 g de pommes de terre
  • ½ oignon
  • 1 piment rouge séché
  • 1 cuillère à café de curcuma
  • 1 gousse d’ail
  • sel
  • 4 cuillères à soupe d’huile végétale

Préparation

Couper les pommes de terre en petites lamelles (un peu comme des frites très fines). Les mettre dans un saladier, saler légèrement et recouvrir d’eau. Laisser reposer pendant 5 à 10 minutes.

Dans un wok, faire chauffer l’huile. Lorsqu’elle est chaude, ajouter l’oignon coupé en lamelles, le piment rouge séché, le curcuma et la gousse d’ail hachée grossièrement.

Égoutter les pommes de terre et les ajouter sur le dessus de la préparation. Mélanger. Saler légèrement. Retirer du feu et égoutter sur du papier absorbant lorsque les pommes de terre sont cuites. Réserver.

Retour au poulet

Couper 2 oignons en lamelles, hacher grossièrement une tomate et l’ail. Mettre environ 4 cuillères à soupe d’huile dans un wok. Quand l’huile est chaude, ajouter le poulet déjà cuit, l’oignon, l’ail et la tomate en même temps. Poivrer. Remuer. Ajouter les feuilles de curry et le meat masala. Couvrir et remuer de temps à autre. Laisser cuire pendant 5 à 10 minutes. Ajouter un peu d’eau (un petit verre). Couvrir. On ajoute l’eau pour rendre le curry « gravy », c’est-à-dire en sauce.

Dans une poêle à part, faire chauffer dans un tout petit peu de beurre deux cuillères à soupe de besan. Arrêter quand la farine est juste dorée. Ajouter au poulet, avec encore un peu d’eau. Couvrir. Laisser cuire à petit bouillon 5 minutes environ. Déguster le poulet et les aloo fry avec du riz blanc et une papad.

C’est ainsi, en préparant un chicken curry, que nous avons rencontré Pasang. Une nouvelle petite madeleine de Proust qui vient s’ajouter à notre collection de souvenirs incroyables. Pasang est née un vendredi, c’est de là qu’elle tire son nom comme le veut la tradition tibétaine, le pays de ses parents. Elle vit depuis toujours à Darjeeling et officie du petit matin à la nuit tombée, avec grâce et sourire, dans son Nameless Restaurant. Elle nous régale quotidiennement depuis une semaine maintenant avec des plats toujours plus délicieux les uns que les autres. Notre éducation culinaire commence ici.

Commentaires

Répondre à cet article